LE DUPLICATE CONTENT

Duplicate contentLe duplicate content, ou contenu dupliqué, est une (vilaine) pratique qui consiste à reproduire tout ou une partie d’articles afin de produire du contenu. Un simple copié-collé, l’équivalent du bon vieux plagiat en littérature.

POURQUOI FAIRE DU DUPLICATE CONTENT ?

La réponse est assez simple : gagner du temps en reproduisant un contenu déjà élaboré et susceptible d’intéresser les internautes. Comme chacun sait « le temps c’est de l’argent », cette pratique est donc particulièrement intéressante pour ceux qui gèrent plusieurs sites internet développés autour d’une même thématique. Pourquoi se fatiguer à rédiger un contenu unique avec en plus du travail de mise en forme et de la recherche de mots-clés alors qu’Internet offre à portée de souris des articles déjà écrits par d’autres, accessibles d’un clic droit par un simple copié-collé ?

Le contenu dupliqué peut l’être de façon intentionnelle dans le but de favoriser son classement sur les pages de Google, mais il peut être également involontaire et fortuit, y compris en interne, les situations sont variées.

POURQUOI NE PAS FAIRE DE DUPLICATE CONTENT?

Dans le cas de vol manifeste on pourrait commencer par dire que « c’est pas bien » d’un point de vue moral (et légal), mais il y a fort à parier que l’on reçoive peu d’écho en empruntant cette voie… Oui Internet est un monde de requins sans morale où le vol du travail d’autrui et la violation du code de propriété intellectuelle sont monnaie courante.

L’argument qui fait mouche par contre c’est que Google et les autres moteurs de recherche pénalisent le duplicate content en n’indexant pas les pages similaires, entraînant pour les sites une plongée sans fin dans les abysses de l’océan du web, qu’ils soient les voleurs ou les victimes d’ailleurs. Les choses sont complexes mais il est sûr que le contenu dupliqué peut provoquer une perte de trafic, c’est donc l’effet inverse de celui recherché, à savoir attirer les visiteurs. Qui plus est les internautes n’apprécient que modérément eux aussi de lire plusieurs fois les mêmes pages alors qu’ils cherchent une information pertinente et unique.

COMMENT ÉVITER LE DUPLICATE CONTENT ?

L’éditeur de site web possède aujourd’hui un arsenal d’outils et de techniques pour produire du contenu qui ne soit pas perçu comme du duplicate content, tout en rédigeant de nombreux textes, comme en faisant du content spinning grâce à des logiciels qui permettent de créer artificiellement des textes neufs à partir d’une base.

Mais le meilleur moyen d’obtenir un contenu unique et ainsi de favoriser un référencement naturel reste encore la bonne vieille méthode qui consiste à faire travailler ses méninges et ses petits doigts en rédigeant des articles uniques. Cela signifie créer un contenu qui ne soit pas un simple réagencement des mots pour former un nouveau texte : proposer un contenu unique c’est rédiger des articles qui adoptent un point de vue différent des autres, un ton et un style adaptés à sa cible, un contenu qui apporte une nouvelle information, qui plaît aux visiteurs… et donc les incite à revenir.

Plus que jamais se vérifie cette maxime « googlienne » selon laquelle le contenu est roi. « Le contenu unique est roi » s’entend. Les internautes tout comme les robots exigent aujourd’hui de la qualité, voilà pourquoi confier la rédaction du contenu de ses sites à un rédacteur web est une garantie de cette qualité.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour LE DUPLICATE CONTENT

  1. Bonsoir Ségaline,
    Article fort intéressant et qui montre la complexité d’être original. Heureusement des gens comme toi et d »autres blogueurs savent pondre sans appui les « posts » qu’il mettent en ligne. Le copié-collé existe seulement dans le cas de citations précises venant appuyer l’argumentaire, ou quand il repose sur ce CC. Il n’y a pas à être paresseux, surtout quand la pensée est ferme et que le langage est au bout du clavier. Ce que je critique dans le copié-collé, c’est la paresse des écrivailleurs qui tombent dans la facilité et pillent sans complexe les écrits des autres. Les blogs ont ceci de bon qu’ils permettent à ceux qui réfléchissent de proposer une vision qui n’appartient qu’à celui qui rédige. C’est sans doute dérangeant, mais qu’importe : il suffit de savoir exprimer clairement ce que l’on pense pour que des lecteurs s’arrêtent et osent revenir parce qu’ils ont trouvé un écho qui leur plaît. Ce que je critique chez Google, c’est ce besoin de tout référencer, de tout régenter. La mise en ordre, produit d’une mentalité qui n’est pas la mienne, m’exaspère au plus haut point. Je suis contre l’américanisation de notre société, insidieuse, pernicieuse. Ravaler tout au rang qui n’intéresse qu’une société ne recherchant que les picailloux très peu pour moi.
    A bientôt

    • La manie de Google de tout référencer est en fait une nécessité lorsque l’on utilise le web comme vitrine commerciale ou que l’on a besoin d’écho dans un but lucratif, comme augmenter ses ventes pour une boutique en ligne par exemple. Les moteurs de recherche doivent nécessairement avoir des critères pour indexer les sites, les référenceurs et les rédacteurs web sont là pour aider ses sites à bien se positionner, et pour cela ils doivent alors flatter Google dans le sens du poil, c’est comme ça. Pour ce qui est des blogs personnels comme le tien ou le mien (l’autre) évidemment les enjeux ne sont pas les mêmes, heureusement, et la seule motivation reste le plaisir!

  2. Sirius dit :

    Cette pratique ressemble à s’y méprendre à celle qui consistait, à l’école, pour les cancres, à loucher sur la copie de leur voisin afin d’en « pomper » le contenu. Encore fallait-il être sûr que ledit voisin ne couchait pas des bêtises sur son papier…

    J’ai déjà trouvé des articles reprenant mot pour mot certaines phrases « pompées » sur mon blog. Loin de me fâcher, j’ai souri et me suis dit que, si on m’avait copié, c’est que j’étais plutôt bon!

    Pour reprendre une partie du commentaire précédent, le référencement effectué par Google ne me dérange pas. Au contraire, lorsqu’on rédige des article à caractère documentaire, cela permet à des utilisateurs en quête d’information de les trouver rapidement grâce aux moteurs de recherches et de sortir le blog du cercle des intimes.

    Ainsi, lorsque tu entres « Veaugues » sur Google, mon blog arrive en deuxième position, juste derrière Wikipedia, même si dans ce cas précis, cela découle plutôt de la pauvreté de l’offre locale…

  3. Agatheb2k dit :

    😆 Est-ce que je pense à tout cela quand j’écris dans mon blog confidentiel ?
    Je ne crois pas, les rares réactions aux sujets d’actualité sont modestement les miennes et j’avoue avoir toujours été nulle en philosophie (parce que la voix du professeur me donnait irrésistiblement envie de dormir et que je profitais de son temps de cours pour faire mes devoirs de mathématique) et fuir comme la peste, par manque d’argumentation, tout débat inutile… Qu’on me lise ou pas, peu importe, je ne cherche pas à faire du chiffre, mais à garder une trace d’idées qui me seront venues à l’esprit.

  4. suziwan dit :

    Article très intéressant. J’éviterai dorénavant.

    • Si vous souhaitez écrire dans le but d’être référencé, que ce soit pour vous ou vos clients, il faut en effet veiller à ce que votre contenu soit unique et bannir définitivement tout copié-collé. Et sur les sujets rebattus ce n’est pas toujours facile, il faut parfois savoir se creuser les méninges longtemps! Mais cela constitue de petits défis quotidiens très formateurs.

  5. Ping : SPINNING CONTENT : LA FIN DU RÉDACTEUR WEB ? | Écrivain public et rédactrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s