Rédiger du contenu pour les autres ou pour soi-même : le paradoxe du rédacteur web

paresse.jpeg

Quand le rédacteur web rédige pour ses clients, il ne rédige pas pour lui, forcément. Or il doit alimenter régulièrement son ou ses sites afin de continuer à être visible sur la toile et donc d’être facilement trouvé par lesdits clients. Pas simple n’est-ce pas ?

« TEMPUS FUGIT » qu’ils disent…

Comme les cordonniers qui sont paraît-il les plus mal chaussés, le rédacteur web est parfois celui dont la régularité de publication laisse le plus à désirer. Les journées n’ayant jusqu’à présent que 24 heures (mais les progrès de la science n’ont sans doute pas fini de nous surprendre), il est parfois difficile de concilier l’écriture pour autrui et l’écriture pour soi. En clair le temps passé à rédiger du contenu pour ses clients, ou bien à prospecter pour faire davantage de rédaction, est forcément du temps que l’on ne peut consacrer à son écriture personnelle.

Être rédacteur web, c’est savoir faire des choix cornéliens

Par écriture personnelle j’entends bien sûr la rédaction pour le compte de son propre blog ou du site qui lui sert de vitrine et de carte de visite pour ses éventuels clients, et non pas le roman inachevé qui attend dans un tiroir parce que là c’est encore une autre histoire. Le rédacteur web possède en effet nécessairement un site vitrine ou un blog qui le rend visible sur la toile afin de trouver des clients pour lesquels il va justement rédiger du contenu. Or pour qu’il soit bien référencé il lui faut écrire régulièrement, et ce éventuellement au détriment de ses clients. Ou l’inverse. Car c’est là tout le paradoxe du rédacteur web : écrire pour ses clients et s’oublier au risque de ne pas gagner de nouveau prospects, ou écrire pour lui mais avoir moins de temps pour ses clients. J’avais bien dit que ce n’était pas simple.

Rédacteur web, champion du dilemme

Pour peu qu’en plus le rédacteur web se pique de vouloir soigner ses relations sur les réseaux sociaux, toujours dans le but de gagner en visibilité et d’atteindre toujours plus de clients potentiels, alors là… Et c’est sans compter le temps passé pour le rédacteur web consciencieux à se tenir au courant des dernières évolutions du monde digital et autres contraintes SEO à géométrie variable. Car le web est chronophage, toux ceux qui l’utilisent pour le travail notamment le savent bien. C’en est alors fini de l’idée que se font parfois certaines personnes du télétravail : travailler quand et où on veut, avoir ses propres horaires ou plutôt ne pas en avoir… Ça c’est dans la théorie, car dans la pratique le rédacteur web est souvent tiraillé entre l’obligation de mettre à jour ses sites et faire sa promotion (oui il faut aussi avoir l’âme d’un commercial et se vendre soi-même) et celle de rédiger encore et toujours du contenu pour les clients à fidéliser.

L’ouvrier du web, champion de l’organisation

Mais tout n’est pas noir et la vie du rédacteur ou de tout autre besogneux de la toile n’est pas synonyme de calvaire et journées à rallonge (enfin pas toujours). Oui il y a une solution pour tout mener de front : cloisonner ses activités et essayer d’être rigoureux dans son organisation. J’ai bien dit « essayer ». Car se forger un emploi du temps du type gestion personnelle de ses sites de telle heure à telle heure, gestion des clients sur une autre partie de la journée, tout ça c’est bien beau dans la théorie et ça peut marcher. Mais il ne faut pas négliger le grain de sable qui vient enrayer la machine, et encore moins l’irrégularité des commandes, les délais (parfois insensés) à respecter au risque de perdre le client.

Et en plus de tout ça il faut parfois avoir une famille, manger et accessoirement dormir. Bref une vie de tout repos.

Publié dans Uncategorized | 7 commentaires

LE DUPLICATE CONTENT

Duplicate contentLe duplicate content, ou contenu dupliqué, est une (vilaine) pratique qui consiste à reproduire tout ou une partie d’articles afin de produire du contenu. Un simple copié-collé, l’équivalent du bon vieux plagiat en littérature.

POURQUOI FAIRE DU DUPLICATE CONTENT ?

La réponse est assez simple : gagner du temps en reproduisant un contenu déjà élaboré et susceptible d’intéresser les internautes. Comme chacun sait « le temps c’est de l’argent », cette pratique est donc particulièrement intéressante pour ceux qui gèrent plusieurs sites internet développés autour d’une même thématique. Pourquoi se fatiguer à rédiger un contenu unique avec en plus du travail de mise en forme et de la recherche de mots-clés alors qu’Internet offre à portée de souris des articles déjà écrits par d’autres, accessibles d’un clic droit par un simple copié-collé ?

Le contenu dupliqué peut l’être de façon intentionnelle dans le but de favoriser son classement sur les pages de Google, mais il peut être également involontaire et fortuit, y compris en interne, les situations sont variées.

POURQUOI NE PAS FAIRE DE DUPLICATE CONTENT?

Dans le cas de vol manifeste on pourrait commencer par dire que « c’est pas bien » d’un point de vue moral (et légal), mais il y a fort à parier que l’on reçoive peu d’écho en empruntant cette voie… Oui Internet est un monde de requins sans morale où le vol du travail d’autrui et la violation du code de propriété intellectuelle sont monnaie courante.

L’argument qui fait mouche par contre c’est que Google et les autres moteurs de recherche pénalisent le duplicate content en n’indexant pas les pages similaires, entraînant pour les sites une plongée sans fin dans les abysses de l’océan du web, qu’ils soient les voleurs ou les victimes d’ailleurs. Les choses sont complexes mais il est sûr que le contenu dupliqué peut provoquer une perte de trafic, c’est donc l’effet inverse de celui recherché, à savoir attirer les visiteurs. Qui plus est les internautes n’apprécient que modérément eux aussi de lire plusieurs fois les mêmes pages alors qu’ils cherchent une information pertinente et unique.

COMMENT ÉVITER LE DUPLICATE CONTENT ?

L’éditeur de site web possède aujourd’hui un arsenal d’outils et de techniques pour produire du contenu qui ne soit pas perçu comme du duplicate content, tout en rédigeant de nombreux textes, comme en faisant du content spinning grâce à des logiciels qui permettent de créer artificiellement des textes neufs à partir d’une base.

Mais le meilleur moyen d’obtenir un contenu unique et ainsi de favoriser un référencement naturel reste encore la bonne vieille méthode qui consiste à faire travailler ses méninges et ses petits doigts en rédigeant des articles uniques. Cela signifie créer un contenu qui ne soit pas un simple réagencement des mots pour former un nouveau texte : proposer un contenu unique c’est rédiger des articles qui adoptent un point de vue différent des autres, un ton et un style adaptés à sa cible, un contenu qui apporte une nouvelle information, qui plaît aux visiteurs… et donc les incite à revenir.

Plus que jamais se vérifie cette maxime « googlienne » selon laquelle le contenu est roi. « Le contenu unique est roi » s’entend. Les internautes tout comme les robots exigent aujourd’hui de la qualité, voilà pourquoi confier la rédaction du contenu de ses sites à un rédacteur web est une garantie de cette qualité.

Publié dans Uncategorized | 6 commentaires

SEO, QUÉZACO ?

SEO: pour frotter Google dans le sens du poil

La SEO, qu’est-ce que c’est ? Acronyme de Search Engine Optimization dans la langue de Google (il y a longtemps que plus personne ne connaît Shakespeare…), la SEO consiste à rendre un site le plus attractif possible pour les moteurs de recherche comme Google mais aussi Bing, Yahoo et autres têtes fouineuses du web.

LA SEO, AU SERVICE DU RÉFÉRENCEMENT NATUREL

Pour que les internautes trouvent un site web il faut d’abord qu’il soit indexé, repéré par les moteurs de recherche, ce sont eux les premiers lecteurs. Mais comme les internautes ne vont guère au-delà de la première page de réponses à leur requête, quand ce n’est pas sa seule première moitié, mieux vaut figurer dans les premières occurrences. Et pour cela il faut que le site soit bien référencé et bien positionné… c’est là que ça se complique et qu’intervient la SEO.

L’OPTIMISATION POUR LES MOTEURS DE RECHERCHE, GAGE DE VISIBILITÉ

Pour simplifier les choses, la visibilité d’un site dépend d’un ensemble de techniques qui doivent être mises en œuvre pour améliorer ce fameux référencement naturel (élaboration et ajustement des balises, méta-descriptions, etc). L’optimisation pour les moteurs de recherche peut concerner l’ensemble d’un site et jouer sur sa structure notamment ou sur des pages particulières. Bien sûr, et c’est ce qui concerne directement la rédaction web, la SEO s’applique aux textes en particulier.

UN CONTENU EFFICACE EST UN CONTENU OPTIMISÉ

Les moteurs de recherche développent, et modifient sans cesse, des algorithmes qui leur permettent de repérer sur la toile les contenus correspondant aux requêtes tapées par les internautes. Pour cela le rédacteur web doit user, sans en abuser, de mots-clés judicieusement choisis, placés et mis en valeur sur la page pour que les moteurs de recherche les repèrent. Mais un contenu même optimisé SEO n’est pas destiné au final aux moteurs de recherches : c’est à l’œil de l’internaute qu’il faut penser. Rien ne sert donc de bourrer un texte de mots-clés, la sur-optimisation produisant d’ailleurs l’effet inverse à celui recherché : bien qu’étant des machines Google, Bing et consorts n’aiment ni le bourrage de crâne ni le contenu dupliqué.

UN CONTENU OPTIMISÉ EST D’ABORD UN CONTENU DE QUALITÉ

Une bonne orientation SEO du texte consiste donc en la mise en œuvre d’un certain nombre de règles. Si les moteurs de recherches sont sensibles à une bonne optimisation qu’on pourrait qualifier de purement « technique », curieusement pour des machines ils sont également sensibles à la qualité et à la richesse des contenus publiés sur les sites… trop forts ces robots. Les moteurs de recherche mettent en avant les sites ayant de nombreuses visites, or le meilleur moyen d’avoir des visiteurs et surtout de les inciter à revenir régulièrement, c’est d’apporter des réponses à leurs questions, de proposer un contenu souvent renouvelé et correspondant à leurs requêtes, de préférence dans un style attrayant et en tout cas adapté à la cible.

La SEO est donc une mécanique complexe qui fait intervenir différentes compétences, associant qualités rédactionnelles, sens du marketing et connaissances techniques. D’où la nécessité pour le rédacteur web d’être polyvalent et curieux. Et de publier régulièrement car les moteurs de recherches adorent les sites dynamiques : on a beau être sur la toile, le web a horreur de ce qui sent la poussière.

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | 2 commentaires

ÉCRIVAIN PUBLIC VS RÉDACTEUR WEB

Écrivain public et rédacteur web ont en commun d’écrire pour les autres, cependant le travail de rédaction est bien différent selon que l’on écrit un récit de vie ou un article de blog. Certaines compétences sont communes mais d’autres sont bien spécifiques. 

Écrire pour les autres…

Depuis la naissance de l’écriture les scribes puis les écrivains publics de toutes les époques ont mis leur savoir au service des autres. Écrire pour autrui se différencie de l’écriture pratiquée pour soi : c’est une écriture faite de contraintes, de cadres et de toutes sortes de facteurs imposés par des objectifs qui ne sont pas ceux de celui qui rédige. C’est d’ailleurs un des aspects fascinants de cette rédaction pour autrui : savoir s’effacer derrière sa plume pour laisser exprimer les idées de son client.

… y compris pour les machines!

Dans le cas de l’écriture pour le web d’autres facteurs sont à prendre en compte que les désirs du client : le support comme les techniques d’écriture et les contraintes sont bien différentes. Lire sur papier n’est pas lire sur écran, il faut savoir écrire spécifiquement pour le web. Et alors que l’écrivain public doit se soucier de ceux à qui il destine la publication, le rédacteur web lui doit prendre en compte d’autres types de lecteurs que sont les moteurs de recherche. Utilisation judicieuse de mots-clés, prise en compte des requêtes des internautes pour un sujet défini, telles sont les particularités, entre autres, de l’écriture pour le web.

Le lecteur… et l’internaute

Le lecteur de l’écrivain public et celui du rédacteur web ne pratiquent pas la même lecture. Le lecteur d’une biographie familiale ou l’auditeur d’un beau discours sera sensible à un beau style, à la poésie des mots, aux métaphores et aux images. L’internaute quant à lui s’embarrasse rarement de ce qu’il considère généralement comme détail ou fioriture : le lecteur d’une page web cherche avant tout de l’information, il pratique le survol et la lecture en diagonale car il est pressé.

La rédaction pour le web et ses contraintes

Le texte rédigé pour un site internet ou une boutique en ligne étant aussi destiné aux moteurs de recherche cela engendre des contraintes spécifiques : il doit être optimisé, plaire à ces machines qui répertorient les sites et les font figurer sur la première page de recherche… où au fin fond des abysses de la toile. Les fameux mots-clés doivent être placés à des endroits stratégiques du texte qui lui-même doit avoir la bonne longueur, ni trop long ni trop court. Mais derrière l’écran il y a toujours au final un vrai lecteur, le texte doit donc être lisible, apporter toutes les informations attendues, de façon claire et concise, sans fioritures mais aussi sans fautes d’orthographe ni de grammaire !

Le rédacteur web et ses compétences

Alors que l’écrivain public doit s’appliquer à s’effacer pour se mettre à la place de celui qui lui donne ses idées à mettre en forme, le rédacteur web aurait plutôt à se mettre à la place du lecteur, qu’il soit humain ou non. Dans les deux cas une parfaite maîtrise de la langue est indispensable, ainsi qu’une solide culture générale et une faculté à s’adapter à toutes les demandes. Le rédacteur web spécialisé dans un domaine particulier sera plus recherché car une bonne connaissance d’un sujet permet une parfaite optimisation, propice à un référencement naturel efficace. Alors que l’écrivain public est un spécialiste de la langue, le rédacteur web se doit d’être aussi un spécialiste d’Internet.

Malgré leurs différences,  l’écrivain public comme le rédacteur web ont donc en commun un goût pour la langue et les mots, même s’ils en font une utilisation différente, et ce qui les motive reste toujours l’envie d’écrire.

Publié dans Uncategorized | Tagué | 5 commentaires

7e journée du Livre à Teyssieu

Affiche-du-livre-2013La Journée du Livre de Teyssieu aura lieu ce dimanche 31 mars. Les Amis de la Tour qui organisent depuis maintenant 7 ans cette manifestation attendent 37 auteurs et associations éditrices. Roman, autobiographie, BD, littérature de jeunesse ou encore poésie, tous les genres devraient être représentés pour le plus grand bonheur des lecteurs toujours plus nombreux chaque année.  Je ne participerai malheureusement pas à cette journée mais je compte bien réintégrer les rangs l’année prochaine!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog où vous pourrez découvrir mon activité d’écrivain public et de rédactrice dans le Lot. Amoureuse des mots et de la langue française, j’ai la passion de l’écriture depuis toujours et c’est pour aider ceux qui n’ont pas mes facilités que je suis devenue écrivain public et rédactrice.

En attendant d’en découvrir un peu plus sur moi, vous pouvez aller visiter mes sites L’Écritoire ségaline et L’Écritoire du Ségala

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire